Comment choisir son maître d’œuvre ?

Vous avez un projet de construction ou de rénovation, vous avez une idée précise de ce que vous voulez mais vous ne savez pas exactement comment le matérialiser ni ce que cela pourrait vous coûter, faites appel à un maître d’œuvre. C’est un professionnel de l’immobilier. Entouré d’une équipe ou étant indépendant, il a des compétences dans la supervision des travaux de construction, choix des matériaux et équipements, conception, mise en œuvre et réalisation.

Tour d’horizon sur les fonctions du maître d’œuvre

Votre projet immobilier c’est comme votre bébé, vous ne confieriez pas votre enfant à n’importe qui. Le maître d’œuvre doit pouvoir vous orienter dès les premières étapes c’est-à-dire à partir de la conception de votre projet. Ce que vous souhaitez est-il vraiment faisable ?, l’agencement de vos pièces est-il optimal pour vos besoins ?, etc. Vous devez trouver satisfaction à vos préoccupations. Il doit être capable de vous aider dans le choix des autres professionnels de la construction (maçons, plombiers, menuisiers, électriciens etc.). Pour cela, il doit avoir des connaissances dans ces domaines. Il peut également vous accompagner dans les démarches administratives d’avant construction. Vous devez vérifier que votre maître d’œuvre est assuré et a déjà d’autres projets livrés et des clients satisfaits à son actif. Pour un personnel expérimenté vous pouvez faire appel à cette société de conseil et accompagnement en maîtrise d’œuvre

Prendre en compte le volet financier

Le financement de votre projet est la part non négligeable qui pourrait assurer le succès ou l’échec de la collaboration avec le maître d’œuvre à choisir. Ce dernier vous fournira un contrat de maîtrise d’œuvre comprenant toutes les informations relatives à la bonne conduite de votre projet immobilier. Une estimation des coûts des travaux, les honoraires (selon les fonctions que celui-ci couvrira effectivement et le coût global du projet), les délais de livraison, tout cela en adéquation avec les normes techniques et la règlementation en vigueur.

Cet article a été écrit par Norbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + 2 =